Écogest-Lyon : TraAM EcoGest Lyon en 2020-21

Améliorer les compétences orales : expérimentations 2020-21 du groupe TraAM

Initié en lien avec les TraAM nationaux depuis 2014, le groupe de travail académique TraAM EcoGestion Lyon réunit environ 25 professeurs issus de la voie technologique et de la voie professionnelle, qui veulent innover dans leurs pratiques pédagogiques, en améliorant leurs pratiques grâce aux technologies numériques adaptées à l’éducation (TICE).

Pour l’année 2020-21, la thématique du développement des compétences orales sert de fil rouge aux travaux du groupe. Comment le numérique peut-il donner la possibilité aux enseignants d’intégrer la pratique de l’oral dans leurs classes et aux élèves d’acquérir des compétences oratoires, que ce soit de façon collaborative ou différenciée ?

Cette thématique nationale est en phase avec nos exigences de formation : l’écogestion prépare à des métiers qui demandent non seulement des compétences techniques, mais aussi des savoir-être permettant d’interagir avec d’autres professionnels. Qu’ils soient en lien avec des clients, des usagers ou avec des fournisseurs, qu’ils travaillent en interne de leurs organisations en tant qu’interfaces (sur des fonctions de gestion, de comptabilité, de ressources humaines ou de communication…), nos élèves et étudiants auront besoin de développer des compétences orales et de prendre conscience de leurs postures et de leurs attitudes lors d’un échange oral.

Les formations en écogestion intègrent de plus en plus différentes approches de l’oral, tant dans les contenus d’enseignements que dans les méthodes préconisées (collaboration en mode projet par exemple) et dans les évaluations et les épreuves (par exemple le Grand Oral instauré au niveau de baccalauréat).

La crise sanitaire liée au COVID en 2020 et 2021 a également accéléré les pratiques de travail à distance, tant dans l’enseignement que dans le monde du travail. En portant des masques ou dans le cadre de visioconférences, les codes de l’oral sont bouleversés, et nous devons nous réadapter pour que ces échanges soient toujours efficaces.

Les expérimentations du groupe de travail ont travaillé sur plusieurs angles :

  • Une meilleure compréhension des mécanismes d’un échange oral (recherches et analyse)
  • Une meilleure pratique de l’échange oral (s’entraîner en dépassant ses blocages)
  • Une adaptation à un contexte professionnel nouveau (travail à distance, masques…)

Le numérique permet d’approcher l’oral de manières variées :

  • Favoriser l’interaction : automatisation de la traduction, scripts d’échanges…
  • Enregistrements audio et vidéo : pour témoigner et transmettre, observer…
  • Faciliter le travail collaboratif et l’analyse : mutualisation de ressources, questionnaires, coordination…

Parmi les équipes qui ont collaboré au groupe de travail, 7 projets ont pu être menés à bien cette année :

La communication en temps de Covid a dû intégrer les masques, qui perturbent nos repères : comment avons-nous réussi à nous adapter à cette nouvelle forme de communication masquée ? À base de recherches, de vidéos et d’animation ludique, les élèves analysent les difficultés rencontrées, et s’entraînent à les dépasser.

Il s’agit de préparer les élèves au Grand Oral en leur faisant réaliser des interviews de professionnels et d’étudiants, sur l’orientation et la poursuite d’étude. Les élèves alimentent et animent des diffusions privées et une chaîne YouTube, à destination d’autres élèves. Ils envisagent aussi les aspects juridiques liés au projet (gestion des données, droit à l’image), et la partie technique de réalisation et de montage de vidéos.

Dans le cadre de la préparation à une épreuve orale devant jury (Brevet Métier d’Art – Ébéniste), des étudiants de 1e année aident les 2e année à s’entraîner, en travaillant en mode projet. Entièrement mise en place à distance, cette expérimentation utilise des outils collaboratifs (Teams, Forms…) pour faciliter l’avancée du projet, et des vidéos sont réalisées (Stream) afin de permettre une analyse de la prestation orale.

Après avoir acquis les bases de la communication, exploré la connaissance et l’estime de soi, réfléchi à la manière de mieux se présenter, des étudiants préparent un entretien d’embauche en situation professionnelle en suivant une méthode permettant d’appréhender ses divers enjeux. Les étudiants appliquent cette préparation à travers des entretiens individuels à distance avec leur professeur.

Pour se préparer à l’épreuve du Grand Oral, les élèves de Terminale STMG ont accès à un espace collaboratif contenant des ressources pour les aider à se préparer : approche progressive avec des fiches méthodologiques, conseils de professionnels sur le son et le voix, enregistrement de leur propre vidéo…). En parallèle à cet outil, ils se sont lancés dans la pratique de l’oral, avec l’intervention d’un professionnel (comédien et chanteur) et en faisant des enregistrements vidéo de leurs entraînements.

Accompagner des élèves à la maîtrise de différents outils numériques de communication à distance permet de les préparer à suivre des temps de travail « hybrides » qu’ils auront à vivre plus tard dans leur cursus ou dans leur vie professionnelle. Les élèves ont d’abord étudié le fonctionnement et l’importance de la communication orale appliquée à la gestion (verbale et non verbale) à partir d’une interview, puis ils se sont familiarisés à différents outils de visioconférence. Ils ont ensuite présenté leurs travaux en utilisant ces outils.

Pour faire gagner en confiance étudiants et élèves, ils doivent mieux maîtriser leur prise de parole en public. Ce dispositif propose un parcours à base d’exercices d’improvisation théâtrale en lien avec un professionnel, permettant la création de scénettes qui aboutiront à la réalisation d’un lip dub.


Un bilan plus complet sera par la suite tiré de ces expériences.


Ces dispositifs pédagogiques ont utilisé les outils numériques dans des approches innovantes, pour faciliter l’appropriation des élèves et des étudiants : activités collaboratives et en mode projet avec échanges synchrones et asynchrones, accès à des ressources partagées, classe inversée, parcours différenciés…

Ces travaux sont intégrés à la Journée de l’Innovation Pédagogique (JIP) organisée les 25 et 26 mai 2021 par l’Académie de Lyon. Il s’agit d’une nouvelle formule de cet événement permettant de montrer le dynamisme des professeurs de l’Éducation Nationale, et de donner envie à d’autres de modifier leurs pratiques. Adaptée à un fonctionnement en distanciel à cause des contraintes sanitaires, cette JIP 2021 est étendue à l’ensemble des disciplines et des niveaux scolaires, tant dans le primaire, le secondaire et le supérieur.