Bilan 2019-20 Groupe TraAM Ecogestion Lyon : les données personnelles

Bilan 2019-20 Groupe TraAM Ecogestion Lyon : les données personnelles

Sur l’Académie de Lyon, un groupe de travail permanent en écogestion fonctionne dans l’esprit des TraAM depuis 2014 (https://ecogestion-legt.enseigne.ac-lyon.fr/legt/le-groupe-academique-traam-ecogestion-lyon/). Il réunit environ 25 enseignants de la voie technologique et de la voie professionnelle, avec un comité de pilotage mixte LEGT-LT. Pour l’année 2019-20, 6 équipes ont travaillé sur la thématique des données personnelles (https://ecogestion-legt.enseigne.ac-lyon.fr/legt/?p=8957). Ce bilan est la synthèse de ces travaux.


Expérimentations de l’année

La problématique des données personnelles est actuelle et en constante évolution. Très présente dans les programmes et permettant des approches multiples (droit, libertés individuelles, marketing, informatique…), elle est difficile à appréhender car il s’agit non pas d’une pratique pédagogique, mais d’un champ de connaissances et de compétences liées, voire d’une attitude personnelle.

Pour traiter des données personnelles, deux approches ont été choisies :

  • La sensibilisation sur les données personnelles : l’objectif est d’abord de faire acquérir (et rediffuser) des connaissances dans le domaine.
  • Le traitement de données personnelles : ici, on cherche concrètement à gérer des données, ce qui nécessite d’abord de savoir quelles sont les obligations qui s’y rapportent.

Les 5 expérimentations menées à terme sont détaillées dans les pages correspondantes :


Constats sur l’ensemble des expérimentations

Toutes les expérimentations débutent par l’acquisition de connaissances relatives aux données personnelles et aux enjeux liés. La notion même de donnée personnelle est difficile à cerner dans l’ensemble de ses déclinaisons.

Pour cela, les enseignants s’appuient sur des ressources existantes (vidéos d’information, documents juridiques, témoignages…) ou éventuellement sur des ressources personnelles, mais le sujet peut rester très théorique, voire moralisateur. Le recensement et la sélection des ressources de référence les plus actuelles est alors un enjeu important, qui gagnerait à être mutualisé.

L’accès à ces ressources est facilité par l’usage de parcours scénarisés ou ludiques, qui permettent de mixer les sources, de rendre l’apprentissage progressif (voire différencié) et interactif, et de tester les connaissances.

Un des enjeux est d’impliquer les élèves sur la gestion de la problématique.

Si l’approche est pratique, les contraintes juridiques d’une entreprise ou de n’importe quelle organisation gérant des données (ex : l’établissement scolaire) permettent de concrétiser ces obligations : on doit gérer des données réelles dans un contexte professionnel (données commerciales, données RH, données liées à un événement…).

Si l’approche est plus théorique, l’implication peut être facilitée par la découverte de sa propre trace numérique. On peut également choisir de transformer les élèves en émissaires, en charge de sensibiliser à leur tour leurs pairs, s’appuyant sur divers supports de communication (vidéos, affichage, réseaux sociaux, conférences…).

Le numérique démultiplie les accès à des ressources multiples. Il peut permettre d’organiser de la recherche d’information et de la sélection de sources. Il facilite la mise en place de parcours scénarisés et interactifs, avec des quizz. Le numérique permet également la réalisation de nombreux supports de communication performants. Il permet de dépasser les limites de temps (travail synchrone et asynchrone) et d’espace (pilotage dans et hors de la classe), comme on a pu s’en rendre compte lors de la période de fermeture des établissements scolaires en lien avec l’épidémie de SARS-CoV-2.


Éléments de réussite

Sensibiliser sur les données personnelles permet avant tout de rendre les élèves responsables et citoyens, et à protéger leurs propres données. L’enjeu est de parvenir à adopter une pratique responsable, avec une gestion consciente du risque encouru.

Mais en écogestion, la problématique des données personnelles se traduit aussi par la collecte et la gestion des données des entreprises : elles doivent se conformer à un cadre juridique et adopter une posture éthique, tout en assurant leur fonctionnement et leur performance. Les enjeux de transparence et de responsabilité, indispensables pour un fonctionnement en confiance, vont grandir en même temps que les données numériques se multiplient. Les organisations ont donc besoin de jeunes formés à ces problématiques, capables de travailler avec des données de manière responsable.

Les enseignants peuvent aborder ce thème selon des angles divers (individuel, juridique, marketing, sociétal…). Il se parfaitement à une organisation en mode projet, à un travail sur plusieurs niveaux scolaires, ainsi qu’à une approche pluridisciplinaire et à la coanimation. Il gagne à être adapté au niveau scolaire et aux disciplines enseignées, en permettant une évolution au cours d’un cursus scolaire, et une application concrète à des problématiques professionnelles.

Les principaux outils employés sont ceux permettant un accès aux ressources et de collaboration (plateformes partagées, internet…), mais également des parcours (Klaxoon…). Au niveau de la production de supports, ceux-ci ont été réalisés à l’aide d’outils bureautiques, mais aussi multimédia (enregistrement sonore, création graphique, animation, vidéo…). La diffusion a utilisé les réseaux sociaux.


Liens avec le CRCN

Les travaux menés s’inscrivent très naturellement et de manière multiple dans le cadre de référence des compétences numériques (CRCN), en particulier :

  • Information et données : la sensibilisation fait appel à la recherche et à la veille informationnelle, la gestion et le traitement des données sont au cœur de la problématique
  • Communication et collaboration : la sensibilisation aux données est directement une application de l’interaction et de l’insertion dans le monde numérique, les aspects ‘partage et publication’ et ‘collaboration’ sont traités selon les dispositifs et les productions demandées
  • Création de contenus : certaines expérimentations ont choisi de privilégier la production de contenus textuels et/ou multimédia, adaptés à des publics spécifiques ; il n’y a pas eu de travaux nécessitant une programmation
  • Protection et sécurité : la sécurisation de l’environnement numérique découle de la conformité (ou non) de certaines solutions numériques au RGPD, et la problématique de protection des données personnelles et de la vie privée est au cœur de ces enjeux ; les dérives liées aux données personnelles peuvent induire des conséquences graves sur la santé ou la vie sociale (cyberharcèlement, droit à l’oubli…)
  • Environnement numérique : les aspects de résolution de problèmes techniques et d’évolution dans un environnement numérique sont traités au travers des solutions techniques choisies

Difficultés rencontrées

  • Acquisition et traitement de l’information : le sujet des données personnelles/RGPD offre une grande diversité des supports d’informations nécessitant l’acquisition des connaissances par les enseignants.
    Pour permettre la formation des enseignants du groupe, un professionnel, DPO d’une grande entreprise est intervenu pour préciser les notions importantes autour des données personnelles/RGPD et des pratiques et obligations en entreprise.
    Aussi, afin de mutualiser les sources d’information, le groupe a mis en place une base de données des supports afin que chacun puisse alimenter et mettre à jours ses recherches et en faire bénéficier chacun.
  • Environnement professionnel : certaines entreprises, surtout des petites structures ont une méconnaissance des règles imposées par le RGPD. Les élèves/étudiants ont parfois vécu en entreprise des pratiques non conformes, rendant difficile la prise de conscience de ces enjeux.
    Il n’est pas non plus possible de faire travailler les étudiants sur des bases de données réelles d’entreprise, nécessitant donc la création de base de données fictives assez longues à élaborer et moins concrètes que dans la réalité professionnelle.

  • Contraintes matérielles : des professeurs ont dû ajuster leur projet afin de s’adapter aux outils disponibles dans leurs établissements : nombre de postes informatiques, connexion à internet… Certains élèves ont également rencontré dans difficultés dans l’utilisation des outils numériques.

  • Utilisation d’applications RGPD : traiter des données personnelles sans proposer aux élèves des outils nécessitant une inscription et donc une collecte de leurs données personnelles.

  • Adaptations pédagogiques : les enseignants ont dû mettre en place des parcours évolutifs permettant de s’adapter au niveau de connaissances des apprenants. Concernant l’évaluation, elle demeure essentielle mais il est parfois complexe d’en déterminer les modalités. La remédiation est également nécessaire mais difficile à prévoir en amont de la construction de l’expérience. 

Perspectives et prolongements

La problématique des données personnelles est en constante évolution. La mise en œuvre du RGPD est encore récente, et ses applications concrètes vont être précisées et adaptées. L’enseignement autour des données personnelles doit accompagner les changements sociaux et les pratiques professionnelles qui vont en résulter.

Les dispositifs basés sur l’exploration de ressources devront être nécessairement actualisés. Les dispositifs liés à une production de supports d’information ne pourront pas être éternellement reproduits, sauf à imaginer de nouveaux angles de traitement ou à employer de nouveaux support. Les dispositifs appliqués à des événements peuvent quant à eux constituer des éléments intégrés à l’organisation courante de l’événement, et auront besoin d’être reconduits à chaque édition.

Certaines expérimentations n’ont pas pu être achevées dans le contexte particulier de l’année scolaire 2019-20, et elles seront probablement prolongées ou reconduites en 2020-21.

Le groupe de travail TraAM Ecogestion Lyon va poursuivre ses travaux, sur ce thème et sur d’autres. La journée événementielle qui clôture l’année et permet de relayer les travaux à d’autres enseignants n’a pas pu être organisée en juin 2020 à la suite des restrictions sanitaires. Mais ces équipes seront mobilisées lors de futures journées événementielles.