[TraAM 2018] Évaluation et estime de soi

Évaluation et estime de soi Une expérimentation du groupe TraAM EcoGestion Lyon (2017-18). Par Éléonore Tronel (LP ORSEL, Oullins)

  • Résumé : Comment l’évaluation positive peut-elle redonner confiance à des élèves qui ne croient plus en eux, et en leurs compétences ? Grâce à un système simple, rapide, et facile à mettre en place, les élèves ne verront plus l’évaluation comme une sanction mais comme un outil de progression et d’apprentissage.
  • Contexte : Je suis partie d’une constatation : les élèves sont découragés face aux évaluations, et n’ont pas confiance en eux… Ils sont surs de tout rater car de toute façon…. Ils le disent eux-mêmes : “je suis nul…”, “je vais me planter”, “je vais avoir 5″… Ces élèves sont essoufflés par leur parcours scolaire. De mon point de vue d’enseignante : je souhaite les aider, je me renseigne et je tombe sur la constante macabre d’andré Antibi et la méthode facile et immédiate à appliquer : L’EPCC = l’évaluation par contrat de confiance. J’ai une classe de CAP qui est issue de milieux sociaux défavorisés, certains ne savent pas pourquoi ils sont là…. nous sommes leur dernière chance : classe de CAP 1ère année.
  • Objectif pédagogique : D’un point de vue pédagogique, il s’agit de redonner confiance aux élèves avant, pendant et après les évaluations afin qu’ils rassemblent leurs connaissances pour réussir.
  • Dispositif proposé : Le dispositif que je mets en classe dans mes cours repose sur plusieurs principes :
    • 1ère étape: 1 semaine avant l’évaluation : donnez aux élèves le détail des révisions : cours, corrigé, synthèse, exercices… Seulement 1/5ème de l’évaluation sera sur des points de cours vus mais pas donnés dans la liste
    • 2ème étape: J-4 ( ou moins) avant l’évalutaion, nous faisons une séance de questions réponses afin de tester leurs connaissances et d’évaluer où chacun en est dans ses révisions ==> QCM sous socrative Je lance le socrative soit dans une salle ordi, soit sur leurs téléphones si je n’ai pas de salle ordi…. Une fois que tous les élèves ont répondu à toutes les questions, j’imprime le questionnaire, et on fait 30′ de rémédiation en moyenne… si les élèves ont moins 50% de bonne réponse, il y a encore du travail…
    • 3ème étape: JOUR J 3/4 des questions ont déja été traitées: pas de stress…. pas d’angoisse; pas de piège 1/4 des questions non données en revision mais déjà vues en cours: notées sur 4 points max
  • Avantages :
    • pour les élèves : Plus de confiance en eux, pas de pièges, adhésion de la classe en masse, moins de stress, augmentation de la moyenne de la classe.
    • pour l’enseignant : changement de la relation profs-élèves ; engouement des élèves, peu d’investissement pour le mettre en place.
  • Limites :
    • critique possible des autres enseignants(ah ?? tu leur donnes le sujet ?) ;
    • séance de questions réponses à diversifier, car les élèves se lassent ;
    • certains élèves qui ne travaillent pas … et n’ont pas envie, ne le feront pas plus, et problème d’absentéisme dans le processus…