03/2015 Le Mag Écogest #10

En classe, l’élève parle… surtout avec ses voisins !

La quasi-totalité de la communauté éducative s’accorde à dire que la maîtrise de l’oral est un outil essentiel et une compétence fondamentale pour trouver sa place dans notre société de communication. Si certains élèves sont à l’aise à l’oral, d’autres éprouvent des difficultés manifestes, susceptibles de les fragiliser dans leur vie sociale, professionnelle et personnelle.

Si la maîtrise de l’oral relève pour une large part de la personnalité de l’individu, elle peut néanmoins et avec profit, être travaillée au sein de l’école. Il est alors légitime de penser que l’ensemble des enseignants tente de contribuer à cet apprentissage, de la classe de maternelle à celle de terminale.

Ces principes que nul n’oserait contester, contreviennent avec une réalité, qui apparaît beaucoup plus diverse et contrastée. En effet et comme le dit en substance Philippe Perrenoud, pédagogue reconnu, les professeurs ont « mille et une bonnes raisons » pour s’affranchir de travailler la maîtrise de l’oral en groupe-classe. On peut citer pêle-mêle : la nécessité de terminer le programme, la crainte de la contradiction voire de la remise en cause de la parole de l’enseignant, la difficulté de travailler cette compétence avec les élèves les plus fragiles, les discussions complexes et sensibles autour de propos de société, la difficulté de gérer diverses prises de parole dans un climat de travail serein et constructif (…), et enfin l’exposition des idées et des opinions des élèves lorsque les propos sont intimement liés avec un vécu familial… Cette liste n’étant pas loin s’en faut exhaustive !

Ces difficultés sont-elles insurmontables, au point de renoncer à l’ambition légitime d’œuvrer pour renforcer les qualités et les capacités de communication de nos élèves ? Assuré-ment non. Il est du devoir et de la responsabilité de l’enseignant de construire les compétences afférentes à une bonne communication orale : « L’oral, c’est en effet l’écoute tout autant que l’expression, le silence tout autant que la parole, le jeu des regards autant que celui des mots, c’est aussi la gestion des échanges et de la prise de parole ” (Rapport de Alain Boissinot au ministre de l’Éducation nationale, juillet 1994).

Dans la filière technologique tertiaire, ce travail d’argumentation, d’expression de soi et de prise en compte de la parole d’autrui a toute sa place dans les enseignements. Que ce soit en PFEG, en sciences de gestion, en économie, en droit, en management, ou encore dans l’enseignement de spécialité, nos élèves doivent (peut-être plus encore) que ceux issus de la voie générale travailler ces compétences de communication. Pour ce faire, il est important que les enseignants d’économie-gestion s’emparent de cette thématique ; que ce nouveau numéro du Mag puisse contribuer à outiller utilement (et agréablement) tous nos collègues !
Le comité éditorial

Dans ce numéro :

  • La communication orales de nos élèves, enjeux stratégiques pour la certification et l’insertion.
  • La préparation aux épreuves orales.
  • L’oral au coeur des apprentissages.
  • Les outils numériques au service de l’oral.
  • Lectures et sites proposés.

Pour lire le Mag Ecogest n°10 de Mars 2015 :

Fichier(s) à télécharger :