02/2016 Le Mag Écogest #13

Valorisation de filière : lait, bois, STMG, même combat ?

Certes, le titre est ironique et provocateur. Les enjeux ne sont pas les mêmes et il ne s’agit pas de minimiser les difficultés, (voire de relativiser la détresse des agriculteurs). Néanmoins, les raisons pour lesquelles il convient d’entreprendre un travail de valorisation de nos filières sont étonnamment similaires (en matière générique de demande et concurrence). En dix ans, la filière STG puis STMG a perdu près de 30 % des élèves, tandis que dans le même temps certaines séries tertiaires, technologiques ou professionnelles (STSS, bac pro GA, commerce…) progressaient fortement. Le déficit de représentation et de nos spécificités s’est aussi accentué, eu égard à la généralisation des bacs pros en trois ans, et à la possibilité pour un nombre croissant d’entre eux, de poursuivre leurs études, à l’instar de la totalité des bacheliers de la voie technologique.

Ce constat posé, il convient donc de s’interroger sur les actions de valorisation et de promotion susceptibles d’être engagées. Dans ce magazine, il est fait état d’un nombre conséquent d’actions ponctuelles remarquables, conduites par des collègues investis que nous tenons à remercier très sincèrement (concours, présentation de parcours d’excellence, parrainage par des anciens élèves, voyages, rencontre avec des chefs d’entreprise, conférences…). De par leur caractère exceptionnel et leur ampleur, ces actions contribuent à renforcer la notoriété et à améliorer l’image de la voie technologique tertiaire, aussi bien en termes de réussite scolaire que de parcours professionnels accomplis. Elles sont indispensables en vue d’une meilleure communication externe, par exemple, vis-à-vis des parents, des enseignants d’autres champs disciplinaires, des personnels d’éducation et d’orientation (avec lesquels le travail collaboratif doit encore être développé…), mais aussi et surtout vis-à-vis des autres partenaires de l’Ecole (entreprises, associations, collectivités locales…).

Le caractère ponctuel (et donc éphémère) de ces actions, en marque aussi les limites. Dans de nombreux cas, seuls quelques élèves sont acteurs (ou sont valorisés et/ou récompensés), ce qui interroge sur l’implication de tous. Il convient donc d’envisager des actions de valorisation dans la durée, en conduisant un travail de fond avec l’ensemble des professeurs sur un véritable projet de classe, de filière ou d’établissement. Parallèlement, les actions, qui visent à renforcer l’accueil, l’accompagnement et le suivi des élèves, conduites avec succès dans certains établissements de notre académie chaque année, témoignent de la volonté de pérenniser et d’installer durablement des effets positifs sur l’image de nos filières. Ce travail, certes conséquent, a induit une amélioration très nette du climat scolaire et un renforcement de l’appétence de tous les collègues pour enseigner dans la voie technologique. Le plaisir à enseigner, à innover, à agir en ce sens de certains de nos collègues professeurs n’est pas rare et mérite reconnaissance. C’est peut-être aussi sous cet angle qu’il convient d’appréhender la valorisation et la promotion de nos filières et spécialités (scolaires et non… alimentaires).

le_mag_13.gif

Fichier(s) à télécharger :
Lien vers le site Web :
http://fr.calameo.com/read/000017483e356979fea7d%20